Poster un commentaire

Marvel et Ardian Syaf, clap de fin.

X-Men Gold 1 (avril 2017)

X-Men Gold 1 (avril 2017)

L’affaire Syaf et Marvel.

Au début du mois d’avril 2017, le site étasunien Bleeding Cool et des lecteurs de comics ont découvert et révélé la signification de lettres et nombres écrits par le dessinateur Ardian Syaf dans les cases de X-Men Gold 1 sorti le 5 avril 2017 : « 212 », « 51 » et « QS 5:51 ». Syaf a mis fin à sa carrière après les révélations.
Pour comprendre, il faut remettre les choses dans le contexte :

Ardian Syaf est un dessinateur de comics Indonésien musulman qui a travaillé pour DC et Marvel.

En Indonésie, en 2014, Basuki Tjahaj Purnama fut élu gouverneur de Jakarta. Il est chrétien dans le plus grand pays musulman du monde. En septembre 2016, il critiqua la vision de certains musulmans sur un passage du Coran :
« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. » (sourate 5, verset 51).

Purnama parla de ce sujet durant un déplacement en campagne politique pour valoriser la bonne entente entre tous, et mettre la politique au-dessus d’un passage du Coran. Ce verset est utilisé par certains Indonésiens musulmans pour critiquer l’accès au pouvoir de non-musulmans. Ses propos heurtèrent des musulmans qui manifestèrent. En Indonésie, le blasphème peut être sanctionné par la loi. Purnama présenta des excuses, mais un procès eut lieu.
Une manifestation rassemblant près de 200000 personnes eut lieu le 2 décembre 2016, soit le 2/12 (212). La manifestation ne se déroula pas dans le calme.

Il semblerait que le dessinateur Syaf critique lui aussi Purnama, et fait passer sa critique dans ses dessins.

X-Men Gold 1 (avril 2017) (2)

Case extraite de X-Men Gold 1 (avril 2017)

« 212 » pour montrer la date de la manifestation.

X-Men Gold 1 (avril 2017) (4)

Image extraite de X-Men Gold 1 (avril 2017)

Sur son maillot, Colossus porte « QS 5:51 », Syaf rappelle la sourate du Coran (Quran en anglais). « 51 » est présent aussi sur le maillot d’un homme dans la rue.

Il y a deux autres mentions douteuses :
Le fait de mettre une bijouterie (jewelry en anglais) à côté de la X-Woman Kitty Pryde qui est juive (jew/jewish en anglais).
Le prénom Pierre, apôtre dans la religion chrétienne, est peut-être là comme une critique.

Après les révélations, Syaf a annoncé que sa carrière est terminée. Il a expliqué que ces nombres ont une grande valeur religieuse pour lui en parlant de justice et d’amour.

Marvel a présenté des excuses pour ceux qui furent choqués. Ces messages n’apparaîtront pas dans les futures réimpressions du comics. Si Syaf avait mis d’autres messages dans les comics qu’il avait préparés pour la série, Marvel a du corriger le tir. Un autre dessinateur prendra la suite.

Que Syaf soit blessé par les propos du gouverneur de Jakarta, c’est son affaire, il peut s’exprimer sur le sujet. Mais quel intérêt de régler des comptes hors contexte dans un comics ? Aucun. Mettre des messages politiques dans un comics sans en parler aux collègues avant, ce n’est pas clair non plus.
Depuis sa création en 1963, le comics X-Men transmet des valeurs de vivre-ensemble, d’acceptation de l’Autre et critique les discriminations. Charles Xavier est basé sur le personnage de Martin Luther King. En 1975, l’équipe intégra Colossus, un personnage russe et communiste en pleine Guerre Froide.
Syaf est passé à côté. Tant pis pour lui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :